OKKO

BD : OKKO

RESUME :

Au pays du soleil levant, un redoutable samouraï sans maître a dédié sa vie à la traque et à l’extermination des fantômes et démons en tout genre. Accompagné du puissant guerrier Noburo, dont le visage est dissimulé par un masque et de Noshin, un moine élémentaliste dont les prières sont plus souvent tournées vers les bouteilles de saké que vers les esprits, le dénommé Okko parcourt inlassablement l’Empire du Pajan. Cette fois, il faut aider le jeune pêcheur Tikku à retrouver sa sœur, Petite Carpe, enlevée par des pirates à la solde d’un énième esprit malfaisant...

OKKO
OKKO © DELCOURT 2005

CRITIQUE :

Si vous êtes attirés par le Japon moyenâgeux, les samouraïs, les affrontements sanglants, les enquêtes tortueuses et le folklore des onis, yokaïs et autres kamis, ne cherchez plus ! Et si vous ne savez pas de quoi je parle, jetez donc un coup d’œil quand même, ça vaut le détour !

Okko nous entraîne donc sur les routes d’un Japon alternatif, bourré de mysticisme et de magie, pour une épopée en 5 cycles de 2 tomes sous forme d’héroïque fantasy, mais à la sauce soja. Tout est réuni ici pour une accroche rapide, avec des personnages charismatiques et attachants, dans un univers riche et bourré de mystères. Que votre cœur soit animé par les affrontements de samouraïs, l’univers occulte du panthéon japonais ou les mystères bien ficelés, vous allez être comblés. Véritables détectives du Soleil Levant, Okko-san et ses compagnons chasseurs de monstres vont faire vibrer vos âmes.

Réelle force de cette œuvre, les personnages sont aussi différents que complémentaires, représentant chacun un ou deux archétypes mélangés des figures japonaises les plus emblématiques. Leur histoire se révèle petit à petit au fil des cycles, tandis que l’intrigue les entourant s’épaississit crescendo de manière très intelligente jusqu’au dernier cycle, où tout est enfin révélé.

Cette BD est une vraie mine d’or culturelle, tant elle rassemble et embrasse un nombre impressionnant de références à la mythologie Japonaise, mais aussi à la vie de tous les jours de ce Moyen-Âge qui dura près de 700 ans. Le système féodal, les castes, l’étiquette et l’économie sont abordés, de même que la vie de tous les jours des peuples du Japon. Et évidemment, un incontournable focus est fait sur le bushidô, la voie du samouraï, à l’idéologie si singulière, incluant la vision alternative du rônin.

Visuellement, c’est une grande claque, Hub et Stephan Pelayo nous offrant des décors somptueux, immersifs et totalement dépaysants. La mise en page suit des thèmes de couleur par double ou quadruple planche, pour des tableaux dont l’ambiance générale s’ajoute à la minutie de détails, nous aidant à nous fondre dans l’histoire. Les habitations, les expressions des personnages, les styles vestimentaires, tout est exécuté de main de maître et pour un rendu vraiment grandiose.

L’action et les combats sont particulièrement efficaces, tirant le maximum de la présentation cinématographique et du rythme général, et produisant un impact à même de nous rappeler la barbarie de cette période de l’Histoire. Il en va de même pour les monstres et la corruption qui les accompagne, dépeignant de manière détournée le mal et la cruauté qui habitent les humains dans leurs penchants les plus sombres.

Sans aucune hésitation, Okko saura ravir les fans de samouraïs, de fantasy nipponne et particulièrement les afficionados de l’univers cartes / rôlistique de la Légende des 5 Anneaux (L5R).

Toute personne un tant soit peu intéressée par le Japon, une bonne BD d’action ou d’enquête y trouvera également son bonheur et pour les autres, rien que pour la beauté de l’œuvre, laissez-vous tenter !


  • REDACTEUR
    - ESTEBAN -
  •   HISTOIRE :
      PERSONNAGE :
      MISE EN PAGE :
      GRAPHISME :

  •   MOYENNE :
    5.00
    Note sur 5
  • Age de lecture : 13 ans et +
  • Editeur :
    DELCOURT
    Genre :
    AVENTURE
    Type :
    BANDE DESSINEE
    Album :
    46 pages environs
  • LIENS ASSOCIEES :
     
     
  •  
  • HUB
    CRITIQUE BD
    OKKO
    DELCOURT