BD : GOBLIN'S

GOBLIN'S, un concentré d'humour jamais méchant

RESUME :

Lassés des histoires vertueuses d'aventuriers elfes ou nains, des chevaliers aux armures étincelantes et de leurs magnifiques princesses en détresses? Et si, pour une fois, vous suiviez ce qui se passe de l'autre côté du miroir? Allez observer un temps la vie et bien souvent la mort des... goblin's!

Faites connaissance avec le chef du village, son shaman, le goblin costaud, l'ingénieur, le dompteur ou le ninja. Sans oublier le mystérieux Elu ou encore le fameux "Goblins des bois".

Préparez-vous à tout savoir sur la vie des petits êtres à la peau verte, placés au plus bas de la hiérarchie des monstres fantastiques. Massacrés par les héros du bien, méprisés par les autres créatures du mal et pas franchement toujours amicaux envers eux-mêmes, vous allez apprendre les mille et une façons qu'ont les goblins de se mettre dans des situations désastreusement cocasses et bien souvent d'y succomber.
Les goblin's vous promettent de bons moments de détente et de rigolade, à prendre au 2e voir au 3e ou au 4e degré. C'est parti pour un joyeux massacre!

GOBLIN'S : Bêtes et méchants
GOBLIN'S © SOLEIL 2007

CRITIQUE :

Les Goblin's nous propulsent dans un monde d'Heroic Fantasy, où le village des petits hommes verts sert de frontière entre différents univers fantastiques. Tristan Roulot met en scène tout le bestiaire habituel du genre, du dragon au géant et à la licorne, en passant par toute une pléiade de races humanoïdes bien connues : humains, elfes, nains, orks, zombies... leur point commun? Ils massacrent des goblins le weekend pour se détendre!

Régulièrement, les Gobs servent de chair à canon, de nourriture ou de passe temps, quand ils ne vont pas d'eux même au devant des problèmes. A la manière des schtroumpfs, chaque goblin a son rôle, sa spécificité et ses petites histoires, parfois folles, très souvent létales, toujours désopilantes.

Mondialement reconnus comme monstres de base du donjon de niveau 1, les goblins servent de point de convergence à plusieurs films, histoires, jeux de rôles ou jeux vidéos d'Héroic Fantasy ou de Science Fiction, au travers de nombreux clins d'œil et références. Rien que dans le premier tome, on pourra citer Robin des Bois, le Seigneur des Anneaux, la légende d'Arthur ou encore Star Wars, pour le plus grand plaisir des fans.

Du côté du dessin, Corentin Martinage donne vie à un monde fun et bien représenté, qui parlera sans problèmes à tous ceux qui ont un jour lu, regardé ou joué dans un tel univers.

Le découpage est classique, façon Petit Spirou ou Gaston avec des histoires courtes en une ou deux pages la plupart du temps, encore qu'il puisse parfois y avoir des récits un peu plus longs.

Le graphisme est également assez simple, loin des BD ultra bien dessinées, mais c'est visiblement par choix, pour privilégier la lisibilité et le côté fun, quasi toonesque, qui colle le mieux aux protagonistes.

Les goblins sont cocasses, tant par leurs expressions que par la manière dont ils sont mis en scène. On saluera particulièrement les phases mettant en lumière le ninja ou l'Elu, qui sont selon moi les mascottes de la troupe. Les phases où les goblins sont mis à mort font également preuve d'une recherche et d'une inventivité sans limites et ne doivent évidemment pas être prises trop au sérieux.

En résumé, les Goblins sont destinés à un public assez large, tant qu'il n'est pas trop jeune (on voit quand même des gens mourir à chaque page...). Les fans de l'univers HF prendront un plaisir certain à y retrouver de nombreuses références, mais les novices en profiteront tout autant grâce à l'humour et au second degré sarcastique, qui offrent à chaque page une bonne tranche de rire.

[Critique faite après lecture du premier tome.]


  • REDACTEUR
    - SEZ -
  •   HISTOIRE :
      PERSONNAGE :
      MISE EN PAGE :
      GRAPHISME :

  •   MOYENNE :
    3.50
    Note sur 5
  • BD : 10 ans et +
  • Editeur :
    SOLEIL
    Genre :
    FANTASTIQUE
    HUMOUR
    Type :
    BANDE DESSINEE
    Album :
    48 pages environs
  • LIENS ASSOCIEES :
     
     
  •  
  • GOBLIN'S
    CRITIQUE BD
    CORENTIN MARTINAGE
    TRISTAN ROULOT