INVINCIBLE

COMIC : INVINCIBLE

COMIC : EN COURS
COMICS : INVINCIBLE 01
ACHETER SUR :
BDfugue
ACHETER SUR :
BDfugue
ACHETER SUR :
BDfugue
ACHETER SUR :
BDfugue
ACHETER SUR :
BDfugue
ACHETER SUR :
BDfugue
ACHETER SUR :
BDfugue
INVINCIBLE © DELCOURT 2020

RESUME :

Parfois, on devient super-héros quand un truc nous tombe dessus : une expérience qui a mal tourné, une bestiole ou une personne qui nous transmet des pouvoirs ou encore une technologie qui nous hisse au dessus du lot. Et parfois, on est juste le fils d'un alien d'apparence humaine du genre ultra balèze et on ronge son frein toute son enfance en attendant que les pouvoirs se manifestent. C'est le cas de Mark Grayson, alias Invincible, fils du planétairement fameux Omniman.

Notre héros en herbe, guidé par son super papa d'origine viltrumite, va rapidement endosser son rôle de super héros sur une Terre où tout est possible, que ce soit du côté des bons comme des vilains. Premiers costumes, recherche de son nom de code, première équipe de super-héros, nous assistons à la genèse d'un nouveau super ado, tiraillé entre sa vie de justicier et ses problèmes d'humain lambda, entre protection de son identité et gestion des amis et petites amies pour une vie sociale normale.

Invincible profite grandement de l'Equipe J, guidée par Robot et incluant Dupli-Kate, Rex Plode et surtout la charmante Atom Eve, avec qui il tisse des liens forts, particulièrement au lycée. Il a également un modèle à atteindre, à savoir la toute puissance de son père, jusqu'à présent inégalée sur Terre. Sa mère, qui prend toute cette histoire avec philosophie et un havre de calme au milieu des allers-retours supersoniques de ses deux hommes.

Finalement, notre héros en herbe arrive à surprendre jusqu'à son père par son esprit et sa force et c'est dire s'il en faut pour étonner cet être quasi immortel et intemporel, que les pièges dimensionnels ne font même plus ciller. Encore heureux, car il va falloir de la ressource pour régler les problèmes surgissant à l'horizon : Robot quitte pour l'équipe J pour rejoindre les Gardiens du Globe, la team classée n°1 mondiale et avec laquelle bosse Omniman, remplaçant Black Samson qui a perdu ses pouvoirs et part en vrille. Il y a aussi l'entrée à la FAC de Mark et un événement dramatique survenant au QG de l'Equipe J et dont Atomic Eve est témoin...

INVINCIBLE
INVINCIBLE © DELCOURT 2020

CRITIQUE :

C'est parti pour Invincible, le jeune super héros à la fois comme les autres et si différent ! Robert Kirkman nous propose l'histoire du fils du plus grand super-héros du monde et la genèse de la nouvelle génération de justiciers protecteurs de la Terre.

L'histoire permet une accroche facile, avec un rythme assez original, mettant bout à bout quelques moments marquants de la nouvelle vie de Mark Grayson, mais en les liant en arrière plan par une intrigue solide, que l'on découvre peu à peu. Les luttes contre les vilains et les problèmes d'ado de Mark sont souvent coupés par de petites sessions relax assez rigolotes en quelques cases. Le rôle de Nolan Grayson, alias Omniman, nous permet de franches rigolades, tant il s'efforce d'avoir l'air normal malgré sa vie qui est tout sauf banale. Et sa femme Debbie offre un contre poids agréable, prenant avec légèreté tous les sujets pour tenter de simplifier la vie de cette famille incroyable.

Du côté du graphisme, Cory Walker nous présente un style très sympathique, au trait original. La distribution des cases est intelligente et il y a une certaine singularité dans la conception de certaines planches, présentant plusieurs fois des dessins quasi-identiques, mais pour un effet scénaristique plutôt efficace. Les apparitions / disparitions supersoniques et soudaines de Nolan et Mark, illustrées par ces séries de cases, sont particulièrement bien rendues.

Mais ce qui m'a le plus botté dans ce comics, ce sont les caméos en références aux autres comics. Sans jamais répéter les noms ni avoir exactement le même design que les personnages de DC ou Marvel, Invincible propose une foultitude de clins d'oeil au genre. A commencer par Omniman, dont le visage n'est pas sans rappeller la jeunesse relative d'un certain monsieur pas du tout influent dans le milieu, nommé Stan Lee (RIP super papy T_T).

On trouvera des mentions aux pouvoirs tirés du soleil et les Gardiens du Globe incluent Darkwing l'homme chauve-souris, Red Rush l'homme rapide comme l'éclair, War Woman la déesse antique, un homme-poisson venu de l'Atlantide, Homme Martien le métamorphe, Green Ghost qui est élu parmi les valeureux du cosmos... Mais aussi en guest Immortel, le barbu agressif qui se régénère à l'infini... A vous de trouver leur alter ego dan les autres univers de la BD américaine. Parfois, il y a même des dérives, comme cette petite fille qui, lorsqu'elle s'énerve, devient un montre vert géant et invincible.

Bref, nous voici face à un comics plein de surprises, malgré une volonté de faire honneur aux origines du genre et de leur rendre hommage régulièrement. L'univers proposé comprend potentiellement une infinité d'adversaires ou de problèmes et l'histoire est prometteuse, montant en puissance tout en nous régalant de situations cocasses. Et si vous pensiez avoir déjà compris le scénario à l'avance, accrochez-vous à la lecture du deuxième tome, vous allez prendre une omni-baffe!


  • REDACTEUR
    - ESTEBAN -
  •   HISTOIRE : étoile
      PERSONNAGE : étoile
      MISE EN PAGE :étoile
      GRAPHISME : étoile

  •   MOYENNE :
    4.25
    Note sur 5