BD : LE GRAND POUVOIR DU CHNINKEL

une oeuvre emblématique de ROSINSKI et VAN HAMME

LE GRAND POUVOIR DU CHNINKEL © CASTERMAN 2008

RESUME :

Dans un monde où règne une guerre permanente entre les trois immortels à chaque croisé des soleils, les Chninkel ne sont rien d’autre que des esclaves ou de la chaire à canon. Pourtant, à la suite d’une de ces batailles sanglantes, l’un d’entre eux, J'on, survit miraculeusement. Après avoir compris qu’il était le seul et unique rescapé de cet affrontement, il décide de jouir de sa nouvelle liberté et de devenir un Chninkel affranchi. Seulement voilà, après n’avoir rien connu d’autre que ses chaînes, J’on est un peu perdu dans ce monde immense, fini par attendre sa fin. C’est alors qu’apparait U'n, le maître créateur des mondes, un immense parallélépipède noir.

Il lui confie la mission de ramener la paix sur Daar, sa planète, dans un délai de cinq croisements de soleil, faute de quoi celle-ci sera engloutie dans une apocalypse de feu. J’on ne crois d’abord pas à se qu’il a vu, et pense avoir rêvé. Mais il ne peut s’empêcher de raconter son histoire et est rejoint par de plus en plus de sympathisants, souhaitant également la fin de cette guerre incessante et se retrouve bien malgré lui à essayer de réunifier les trois immortels.

LE GRAND POUVOIR DU CHNINKEL
LE GRAND POUVOIR DU CHNINKEL © CASTERMAN 2008

CRITIQUE :

Cette Bd m’a tout d’abord attiré par sa couverture. Le dessin y est certes très soigné, mais se qui a retenu tout de suite mon attention est la ressemblance avec les personnages de Dark Crystal. Une fois que la couverture à fait son travail, le résumé à fini de me convaincre. L’histoire paraissait certes un peu complexe, mais les dessins permettaient une véritable immersion. Mais se qui m’a surtout plu dans cette mini-série, ce sont le nombre de référence. Pour n’en citer que quelques-unes, il y a tout d’abord Dark Crystal comme je le disais juste avant, mais aussi 2001, l'Odyssée de l'espace, référence plus qu’évidente avec la forme de U’n, mais toute l’histoire retrace celle de Jésus, comme vous pourrez rapidement vous en rendre compte. Ces dernières références sont à la fois dans le déroulé (J’on marche sur l’eau) et dans les dessins qui reprennent certains des tableaux les plus connus de Jésus.

Une autre chose qui m’a plu dans ce livre est sa cruelle « réalité », contrairement à beaucoup d’autres œuvres à base de sauveur désigné (pour ne par dire élu) ici, en plus de n’avoir rien demandé, J’on n’est même pas choisi, U’n lui dit qu’il n’a pas que ça à faire de s’intéresser au sort de chacun, et que si c’est lui J’on qui est désigné, c’est simplement parce qu’il est la première créature qu’il voit en débarquant sur Daar. Tout ceci forme un mélange de mélodrame et d’action qui pour moi fonctionne parfaitement.


  • REDACTEUR
    - DAWN OF DARKNESS -
  •   HISTOIRE :
      PERSONNAGE :
      MISE EN PAGE :
      GRAPHISME :

  •   MOYENNE :
    3.80
    Note sur 5
  • BD : 12 ans et +
  • Editeur :
    CASTERMAN
    Genre :
    FANTASY
    Type :
    BANDE DESSINEE
    Album :
    192 pages environs
  • LIENS ASSOCIEES :
     
     
  •  
  • GRZEGORZ ROSINSKI
    JEAN VAN HAMME
    CASTERMAN
    CRITIQUE BD
    LE GRAND POUVOIR DU CHNINKEL