COMIC : FIRE POWER

Le synopsis de Fire Power m'a paru sympathique, mais le design me laissait dubitatif, alors qu'ai-je pensé de ce comcis sur les arts-martiaux ?

COMIC : FINI 3 / 3
FIRE POWER © MARVEL 2021

RESUME :

Owen Johnson traverse la Chine en quête d'information sur ses parents biologiques. Ses recherches vont le mener finalement à un mystérieux temple Shaolin, situé au sommet d'une montagne. Les élèves y étudient afin de redécouvrir l'art perdu de lancer des boules de feu. En effet, ce pouvoir sera bientôt nécessaire pour sauver le monde.

L'arrivée d'Owen dans le temple sera-t-elle l'étincelle nécessaire afin de retrouver ce savoir perdu depuis mille ans ?

 FIRE POWER
FIRE POWER © DELCOURT 2021

CRITIQUE :

Le style graphique de Chris Samnee, bien que je le connaisse pour son travail sur des séries Marvel telles que "Daredevil 1OO% Marvel – 1999" (édité en en France en 2009) ou encore sur les séries "Legacy" toujours pour Marvel et plus récemment sur "Marvel 1000" ou "Black Widow 100% Marvel – 2017" (publié en 2020 en France et dont il signe uniquement la cover), son style m'a tout de même surpris. Passé quelques pages, nous sommes tellement absorbés par le scénario de Robert Kirkman et les couleurs de Matt Wilson – qui se marient à le perfection avec les dessins de Chris Samnee – que l'on se met à apprécier, pour ne pas dire adorer, le style particulier de Chris !

Niveau scénario, vous l'aurez compris, c'est du lourd ! On a l'impression de lire du comics inspiré par la série Kung-Fu avec feu David Carradine ! D'ailleurs, le fait que le protagoniste, Owen Johnson soit un asiatique ayant été élevé par des américains, me rappelle un peu les origines de Kwai Chang Caine (« Petit Scarabée ») de la série Kung-Fu, où il était l'enfant métis d'un américain et d'une chinoise. Le scénario pourrait aussi faire penser à "Iron Fist" de chez Marvel avec l'étranger qui arrive dans la cité de Kun Lun et où il va apprendre les arts-martiaux. Ici Owen est déjà adulte et possède une certaine maîtrise des arts-martiaux, mais l'étranger qui arrive et qui apprend, c'est similaire. Sans parler de la potentielle présence d'un dragon au sein du temple, comme dans "Iron Fist" avec le dragon Shou-Lao... Bon c'est tiré par les cheveux, mais je me dis qu'il y a peut-être une petite inspiration du côté de Kung-Fu ou de Iron Fist, voire des deux, mais cette série – en trois tomes normalement – se lit très bien et très facilement. Même si l'on découvre rapidement qu'Owen est bien plus que ce qu'il parraît.

En plus des scènes de combats magnifiques, ajoutez une dose d'humour et de "zenitude" et vous obtenez un comics sur les arts-martiaux qui enflamme le lecteur ! "Hadoken" ou Kaméhaméha (au choix), dragon, statue vivante, ninjas et moines Shaolin voilà ce qui compose ce comics !

[Critique faite après lecture du premier tome.]

AUTEUR :

Les artistes : Ici ils sont aux nombres de trois, à savoir Robert Kirkman, Chris Samnee et Matt Wilson. Robert Kirkman est mondialement connu. Jeune mais prolifique auteur, Robert Kikrman se fait connaître grâce à la série "Battle Pope" qu’il publie lui-même au sein de la structure éditoriale qu’il a créé nommée "Funk-O-Tron". Robert Kirkman est, par la suite, repéré par Image Comics qui publie "BRIT" et "Invincible".

Les films de George Romero lui inspirent différents scénarii de comics basés sur des histoires de zombies, dont "The Walking Dead". Puis Robert Kirkman puise dans ses souvenirs de jeunesse pour le scénario de sa série "Invincible", les aventures de ces superhéros adolescents sont un immense succès ce qui le fait devenir l’un des fleurons de l’éditeur Image Comics.

Chris Samnee quant à lui a grandi dans le Missouri. Il a eu l’occasion de dessiner des comics pour Marvel ou encore Vertigo. Chris Samnee est aussi le dessinateur du roman graphique "Capote in Kansas" pour l'éditeur OniPress. Chris Samnee a reçu en 2011 le Harvey Award du meilleur nouvel jeune dessinateur pour son travail sur "Thor: The Mighty Avenger", et en 2013 le Eisner Award du meilleur dessinateur et encreur pour son travail sur le "The Rocketeer: Cargo of Doom" et son "Daredevil".

Matt Wilson est un coloriste américain de comics books. Matt Wilson a commencé sa carrière en 2003 en travaillant pour la société de coloriage de comics Zylonol Studios.
Après sept ans, il se met à son compte et travaille aux couleurs des titres "Phonogram", "Young Avengers", "Thor", "Daredevil", "Wonder Woman", "Swamp Thing", "The Wicked + The Divine", et "Paper Girls".
Puis en 2015 son travail permet à Matt Wilson d'obtenir une nomination aux Eisner Award et aux Harvey Award.


  • REDACTEUR
    - FREDERIC M -
  •   HISTOIRE :
      PERSONNAGE :
      MISE EN PAGE :
      GRAPHISME :

  •   MOYENNE :
    4.25
    Note sur 5